Généalogie d'un breton

Dernières modifications
    • Cousinages MUZET et GRALL
    • Cousinages GOT et BALLOT
    • Liens
    • Itinéraires MOCHON x LENOIR
    • Itinéraires FARCY
    • Une lettre...

Mis à jour le 11/04/2021

Les archives départementales en ligne et payantes

Marie-Camille Coiffu s'est occupée, avec Didier Paillard, de la mise en ligne des archives, consultable depuis le 2 novembre.
Marie-Camille Coiffu s'est occupée, avec Didier Paillard, de la mise en ligne des archives, consultable depuis le 2 novembre.

Les associations de généalogistes crient au scandale, les archives estiment que les tarifs restent raisonnables.

La polémique

La mise en ligne s'est faite discrètement : le 2 novembre dernier. Mais dans le cercle des amateurs de généalogie, la nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre. Dès le 3 novembre, le blog de la revue française de généalogie dénonçait le caractère payant de la consultation en ligne d'une partie des Archives départementales du Calvados.

L'auteur de l'article dénonce « des tarifs à faire dresser les cheveux sur la tête : jusqu'à 200 € l'année ». Il note aussi que le caractère payant s'applique « au contenu le plus prisé des généalogistes : l'état-civil et le cadastre ». Enfin, il signale que le Calvados est le troisième département français (après la Savoie et la Meurthe-et-Moselle) à faire payer un service gratuit dans cinquante autres départements. Une pétition était mise en ligne dans la foulée. Vendredi, elle avait recueilli un peu plus de 2 000 signataires demandant à la présidente du conseil général du Calvados de revenir sur sa décision.

Tarif raisonnable

Du côté des Archives départementales, on assume le caractère payant « à un tarif raisonnable » de cette consultation. « L'ensemble de l'opération depuis la numérisation des documents jusqu'à l'hébergement des données et leur diffusion, a un coût qui est seulement supporté par le conseil général, le ministère de la Culture ne contribue en rien », rappelle le directeur Louis Le Roch'Morgère. La consultation sur place reste gratuite comme l'impose la loi. « Mais là, c'est un service que nous proposons et l'abonnement ne vise qu'à amortir une partie de la dépense générée. »

3,5 millions de documents

Plus de 3,5 millions de documents sont consultables sur ce site. « Les délibérations communales, les cartes postales, cartes et plans et photos sont accessibles gratuitement. » Et pendant 48 heures, pour le prix de 2 €, l'accès est total. « Quand on se déplace, on a droit de consulter vingt documents par jour. Si vous faites des photocopies, ça coûte également. Et si vous faites une demande par courrier, il faut envoyer une enveloppe timbrée et régler le coût de la photocopie. On arrive vite à plus de 2 € pour un ou deux documents. Et je ne parle pas des services proposés par les associations de généalogie qui ne sont pas gratuits. »

1 600 abonnés

Entre lundi et vendredi midi, 1 653 personnes se sont déjà abonnées sur le site. Un peu plus de 9 000 connexions ont eu lieu et 585 000 images ont été consultées. « Une trentaine de personnes ont fait des remarques sur le caractère payant, précise Marie-Camille Coiffu, qui s'est occupée avec Didier Paillard de la mise en ligne. Mais dans l'ensemble, les visiteurs sont plutôt satisfaits du contenu du site. » Une qualité que même le blog de la revue française de généalogie reconnaît. « Le site est très complet, l'interface de consultation est parfaitement fonctionnelle et une recherche cartographique est possible. »

Jean-Luc LOURY.
Ouest-France